• Decrease font size
  • Default font size
  • Increase font size
  • default color
  • color1 color
  • color2 color
  • color3 color

PDF Imprimer Envoyer
« Population, Santé et Développement »

1°) Contexte et justifications

Trois raisons au moins expliquent et justifient la nécessité de créer une formation doctorale en Population Santé et Développement à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar :

1.     L’insuffisante prise en compte systématique et intégrée des différentes variables de populations dans les stratégies de développement ;

2.      La rareté en Afrique francophone  d’institutions universitaires dispensant des enseignements de second et troisième cycles dans le domaine de la population, notamment dans ses rapports avec le développement humain durable ; ce qui a souvent pour conséquence l’inadaptation des théories et modèles conçus dans des contextes qui ne prennent pas toujours en compte les spécificités africaines ;

3.      La dispersion de l’enseignement  de la population entre plusieurs espaces disciplinaires (démographie, sociologie, biologie animale, médecine, droit, économie, etc.)   installe de fait une approche cloisonnée des questions de population et de développement dans l’enseignement et la recherche, hypothéquant la proposition  de réponses efficientes parce que formulées dans une perspective interdisciplinaire.

Il s’y ajoute que le contexte mondial est aujourd’hui plus que par le passé,  marqué par l’acuité des problèmes de population qui,  en plus d’être une dimension dans la problématique du développement, sont devenus un enjeu géopolitique majeur, parce que structurant les relations entre les pays du nord et ceux du sud.

C’est fort de ces constats que l’IPDSR a créé une formation doctorale pour promouvoir une recherche de qualité et mettre sur le marché du travail des ressources humaines hautement qualifiées en vue d’améliorer le bien-être des populations et de promouvoir le développement humain durable des sociétés africaines.

2°) Objectifs

Au terme de sa formation doctorale en population, santé et développement, l’étudiant doit être capable de :

- de conduire de manière intégrée et dans le cadre  d’équipes pluridisciplinaires, des recherches fondamentales et opérationnelles sur des questions posant des problématiques globales de population, santé et développement ;
 
- de contribuer  à la formulation de  réponses pertinentes à la problématique du développement humain durable.

3°) Débouchés possibles

Débouchés    Métiers
Structures de recherche
ONG et organisations humanitaires,
Organismes de coopération au développement,
Collectivités locales
Etc.    Chercheur en sciences de la population,
Chargé de programme de population, développement et santé,
Experts en population/Développement
Chargé de programme en développement local
Etc.

4°) Responsable de la formation :


 Amadou CAMARA, Maître de conférences,  faculté des sciences et technologies de l’éducation et de la formation (FASTEF).

5°) Conditions d’admission


La formation  doctorale en population, santé et développement est ouverte aux  étudiants titulaires d’un des diplômes suivants :
-  un  Master (orientation recherche) ou un DEA de l’Institut, sanctionné au moins par la mention BIEN ;
- un  Master ou un DEA (moins de 5 ans) d’une autre structure de formation, sanctionné par au moins la mention BIEN et relevant d’une filière ayant partie liée aux questions de populations et développement, et moyennant la validation de crédits de Master de l’Institut, indispensables pour une mise à niveau.
    L’admission se fera sur la base d’un dossier assorti d’un projet succinct de recherche parrainé par deux encadreurs, suite à entretien avec un jury désigné à cette fin.
Le dossier de candidature comprend :
-    1 demande de candidature ;
-    1 projet de recherche (2 à 3 pages) ;
-    Lettres d’acceptation des deux directeurs de thèse ;
-     Copies certifiées conformes des diplômes requis.

6°) Direction de thèse


L’encadrement des travaux de recherche est assuré en codirection. L’étudiant choisira deux directeurs de thèse de disciplines différentes dont :
    - au moins un  encadreur habilité à diriger des thèses ;
    - au moins 1 membre du corps enseignant (à temps plein ou à temps partiel) de l’Institut.

7°) Enseignements, séminaires, travaux de recherche

Objectifs :

-    Appréhender les enjeux actuels de la recherche sur les questions de population ;
-     Mettre en œuvre les outils et techniques de recherche appropriées aux problématiques de population, santé et développement.


NB : Répartition des crédits selon le projet de décret portant organisation du doctorat de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar
-    enseignements,  séminaires et ateliers : 20 crédits
-    travaux de recherche (stage) : 40 crédits
-    thèse (document écrit et soutenance) : 120 crédits 
 

Aux étudiants_Master-MITRA

Une page Facebook a été créée pour tenir  les étudiants informés des actualités du Master dont voici le lien ci-dessous : https://www.facebook.com/Master-MITRA-615756631924956/

Appel à Projet Recherche

L'association Mitrajectoires, crée par les étudiants de Mitra, lance un appel à projet de recherche 'My Grandparent's stories'. Le but de ce projet est de partager les histoires de nos grand-parents, mettre ces histoires ensemble et les publier en comparant ces expériences.  Pour plus d’information, cliquez ici.

AVIS A CANDIDATURE

Le Recteur, Président de l’Assemblée de l'Université, lance un appel à candidature pour la nomination du Directeur des Etudes et Directeur de I'IPDSR de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Pour en savoir plus, veuillez télécharger Appel 1 & Appel 2

Articles archivés

2014
2013
2012
2011
2010

Programme de formation

Dans le cadre de la mise en œuvre de sa politique de renforcement des capacités des différents acteurs du développement aux niveaux national et international, l’Institut Supérieur des Sciences de la Population (ISSP) lance son programme de formations de courte durée, session 2017, contenant plusieurs offres de formations. Pour plus d’information, consulter le site web : www.issp.bf. Télécharger le dépliant ici 

Workshop international

Le Laboratoire d’Anthropologie des mondes Contemporaines (LAMC), Université Libre de Bruxelles (ULBorganise un atelier de deux (02) jours du 13 au 14 mars 2017 afin de présenter et discuter des recherches actuelles sur les nouvelles dynamiques sociales au Sénégal. Pour en savoir plus, cliquer ici.