• Decrease font size
  • Default font size
  • Increase font size
  • default color
  • color1 color
  • color2 color
  • color3 color

Accueil Contexte et justification

COURS INTERNATIONAL SUR LE MANAGEMENT DES PROGRAMMES DE SUPPLEMENTATION EN VITAMINE A

Les micronutriments sont essentiels à une bonne nutrition et à la santé  humaine. Ils augmentent les  chances de survie  et de développement des individus notamment des enfants et de pleine réalisation du potentiel des nations par la qualité de leur capital humain. Les carences en vitamines et en minéraux constituent un problème de santé publique car elles concernent dans le monde au moins 2 milliards de personnes.

Elles ont d’importants effets sur la charge pathologique globale avec de sérieuses conséquences sur la morbi-mortalité d’une part  et d’autre part des effets économiques directs à travers la productivité professionnelle et des effets économiques indirects appréciés à travers les dépenses de santé, les performances scolaires… Mais malgré l’ampleur de la tâche, les programmes de lutte contre les carences en micronutriments ont remporté des succès importants dans de nombreux pays. Parmi ces micronutriments, cinq se distinguent à la fois en raison de l’impact de leur programme et du nombre de personnes carencées. Il s’agit de la Vitamine A, de l’Iode, du Fer, du Zinc, et de l’acide folique. Voilà pourquoi en 2008 un panel d’experts en économie à Copenhague a déterminé que la supplémentation en vitamine A et en Zinc d’une part et l’enrichissement des aliments en fer et en iode fournissent un retour sur l’investissement le plus élevé de tous les efforts de développement au monde d’autre part. Dans ce cadre nous pouvons considérer que les stratégies de lutte contre ces carences spécifiques contribuent fortement à l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), surtout l’OMD 4. En effet dans un contexte de crise financière elles représentent des voies intéressantes d’investissement dans des pays à faibles revenus. Selon les experts, un programme de lutte contre les carences en Vitamine A entraîne une réduction de 23% du taux de mortalité des enfants âgés de moins de 5 ans et une réduction de 70% du taux de cécité, alors qu’un apport d’Iode augmente approximativement de 13 points le Quotient Intellectuel des populations carencées. 

Ainsi Micronutrient Initiative (MI) en partenariat avec HKI et l’Unicef et avec l’appui technique de l’IPDSR de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, a  décidé, cette année, de consacrer une session de renforcement de compétences sur la gestion des activités desupplémentation en Vitamine A des responsables de programmes de Survie de  l’enfant au Sénégal, Burkina Faso, du Mali et du Niger.

L’avitaminose A s’intègre généralement dans un tableau de malnutrition globale. Elle concerne le plus souvent des individus appartenant à des groupes de population à risque. Ce risque est déterminé par des circonstances physiologiques (jeune âge, grossesse) ou pathologiques (rougeole, diarrhées), des facteurs spécifiques (sevrage, famines, guerres) ou des comportements particuliers (tabous et interdits alimentaires). La carence en vitamine A est associée au sous-développement .Elle est généralement observée dans les couches sociales les plus pauvres et les moins instruites. Elle concerne 6 à 7 millions d’enfants par an (surtout ceux de 6 à 36 mois) dont 500 000 deviennent aveugles en l’absence de traitement. L’observation de troubles très divers clairement attribués à la carence en vitamine A, a conduit à la proposition de l’utilisation du terme « troubles de la carence en vitamine A »  (TCVA) pour désigner au sens large tous les aspects de l’état de carence en vitamine A. Les régions du monde les plus concernées sont l’Asie, l’Amérique centrale et le Brésil, ainsi que l’Afrique sahélienne et orientale. 

Cette situation justifie la nécessité de mettre en œuvre des stratégies correctrices pour:

         renforcer les capacités interventionnelles,

         disposer davantage de ressources humaines aptes à les mettre à l’œuvre à une échelle permettant d’obtenir à très brève échéance des résultats probants,

         épargner nos populations des pertes en vies humaines et des handicaps si préjudiciables au développement.

 

II But et Objectifs de la formation

2.1 But

Contribuer à l’accélération de  l’atteinte des OMD en créant les conditions pour la promotion de la  santé des populations.

 

2.2 Objectifs Généraux 

Ø  Améliorer la mise en œuvre des programmes et interventions en matière lutte contre la carence en vitamine A dans la sous région ouest africaine ;

Ø  Contribuer à une meilleure connaissance des bénéfices sur le plan sanitaire et économique de la supplémentation en vitamine A intégrant un paquet de services essentiels pour la Survie de l’Enfant

 

2.3 Objectifs Intermédiaires  

Ø  Assurer une mise à niveau des responsables de programmes de santé par rapport aux connaissances nouvelles relatives à la planification, la mise en œuvre et le suivi des activités de supplémentation en Vitamine A et les autres interventions essentielles pour la Survie de l’enfant ;

Ø  Contribuer à créer un cadre d’échanges sur l’impact sur la santé des enfants de cette approche intégrée de prestations de soins préventifs essentiels  ;

Ø  Réfléchir sur les stratégies appropriées pour pérenniser dans les pays du Sahel les activités de supplémentation en Vitamine A intégrées à d’autres paquets de services essentiels pour la Survie de l’Enfant.

 

2.4 Objectifs Pédagogiques

Ø  Connaître les bases théoriques relatives au rôle de la vitamine A dans la nutrition;

Ø  Appréhender les éléments de politiques et programmes de lutte contre la carence en vitamine A en Afrique; 

Ø  Promouvoir les stratégies appropriées de mise en œuvre des programmes de lutte contre les carences en vitamine A  dans une population;

Ø  Assurer un suivi- évaluation des programmes de lutte contre les carences en Vitamine A.

 

 

III Cibles 

-          Responsables de Programmes de Nutrition au niveau sous régional africain et national aussi bien au niveau du secteur public que du secteur privé;

-          Partenaires au Développement impliqués dans la mise en œuvre des programmes de Survie de l’Enfant

-          Gestionnaires des programmes de santé au niveau des Régions et Districts Sanitaires (Membres équipes cadres) ;

 

 

IV Durée de la  Formation :   

 Formation théorique et pratique de 3 jours

 

v date et lieu de la formation

La formation aura lieu à l’UCAD II (salle de Visioconférence) du 8 au 10 juin 2011

 

VI  Encadrement du cours :

       Responsables :

-          Pr M Guélaye SALL IPDSR,  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

-          Pr Amadou Tidiane Guiro Laboratoire de Nutrition de la Faculté des Sciences

-          Banda NDIAYE  Micronutrient Initiative Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

-          Pr Boubacar CAMARA IPDSR   Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

        Secrétariat

                   Mme Fatou Sarr Sall, Soyata Maiga, Gnagna Diouf Kane

                   IPDSR Campus BRGM

                   Téléphone et Fax 33 825 40 01

                   Courriel : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

                   Site Web : ipdsr.org 


VI Résultat attendu :

Personnel formé au plan national et sous régional sur le management des programmes de lutte contre la carence en vitamine A pour contribuer à l’atteinte des OMD

 

VII Approche pédagogique

L’enseignement privilégiera une approche participative avec un échange d’expériences sur les programmes de Supplémentation en Vitamine A. Les représentants des différents pays présenteront leur expérience des campagnes de supplémentation en Vitamine A en donnant

Ø  le contenu du paquet de services offerts lors de ces campagnes,

Ø  les moyens mobilisés,

Ø  les stratégies mises en oeuvre,

Ø  les résultats obtenus

Ø  les forces et faiblesses des campagnes

Ø  les leçons apprises  

A la fin de ce cours un document regroupant ces différentes expériences sera élaboré et diffusé pour servir de cadre de référence à la mise en oeuvre de programmes similaires de Survie de l’Enfant dans les pays en développement.

L’animation des cours sera assurée avec des exposés liminaires, des séances de discussions, des travaux de groupe. Au besoin cet enseignement sera complété par des  projections de film et des visites de terrain.

Des évaluations de l’enseignement à la fin de chaque module et la fin du cours permettront de  mieux orienter les interventions dans le futur.

 

 

 

 

 

Aux étudiants_Master-MITRA

Une page Facebook a été créée pour tenir  les étudiants informés des actualités du Master dont voici le lien ci-dessous : https://www.facebook.com/Master-MITRA-615756631924956/

Appel à Projet Recherche

L'association Mitrajectoires, crée par les étudiants de Mitra, lance un appel à projet de recherche 'My Grandparent's stories'. Le but de ce projet est de partager les histoires de nos grand-parents, mettre ces histoires ensemble et les publier en comparant ces expériences.  Pour plus d’information, cliquez ici.

AVIS A CANDIDATURE

Le Recteur, Président de l’Assemblée de l'Université, lance un appel à candidature pour la nomination du Directeur des Etudes et Directeur de I'IPDSR de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Pour en savoir plus, veuillez télécharger Appel 1 & Appel 2

Articles archivés

2014
2013
2012
2011
2010

Programme de formation

Dans le cadre de la mise en œuvre de sa politique de renforcement des capacités des différents acteurs du développement aux niveaux national et international, l’Institut Supérieur des Sciences de la Population (ISSP) lance son programme de formations de courte durée, session 2017, contenant plusieurs offres de formations. Pour plus d’information, consulter le site web : www.issp.bf. Télécharger le dépliant ici 

Workshop international

Le Laboratoire d’Anthropologie des mondes Contemporaines (LAMC), Université Libre de Bruxelles (ULBorganise un atelier de deux (02) jours du 13 au 14 mars 2017 afin de présenter et discuter des recherches actuelles sur les nouvelles dynamiques sociales au Sénégal. Pour en savoir plus, cliquer ici.